Sélectionner la page
Formula D

Formula D

Asmodée
Micro Racing Cars
Le plaisir de jouer au jeu de société Formula D avec les voitures produites par le fabricant Micro Racing Cars
Formula D
Formula D boîte de base

La boîte de base

tableau de bord règles de base

Le tableau de bord dans les règles de base

Le jeu Formula D voit son plaisir de jeu décuplé lorsqu’on a la chance d’y jouer avec les figurines produites par Micro Racing Cars.

Formula D est assurément, selon moi, l’un des meilleurs jeux de société que je connaisse. Il présente l’avantage d’être très accessible dès 7 ans environ dans ses règles de base, tout en étant suffisamment réaliste pour qu’un amateur de simulations comme moi puisse déjà y trouver beaucoup de plaisir.

En effet, on retrouve dès ces règles de base, la gestion du départ, qui sera plus ou moins bon selon le résultat que l’on fera sur un jet de dé et qui peut aller jusqu’au calage du moteur. Mais aussi les changements de vitesse, la casse moteur, les freinages brutaux, et bien entendu les virages à négocier correctement sous peine de sortie de piste. Tout cela est déjà présent au sein des règles de base, tout en étant assez simple à gérer, puisqu’à l’exception des virages où il faut effectivement un minimum d’anticipation, le reste est géré en fonction des résultats de nos jets de dés.

L’ensemble des dégradations pouvant être subies par notre voiture est symbolisé par un compteur de points de structure globale. Que l’on endommage nos pneus, nos freins ou encore notre moteur, tout dommage viendra se retrancher à notre total de points de structure, ce qui autorise davantage d’erreurs.

 

 

 

Les règles avancées

La version avancée des règles ajoute davantage de réalisme, et un peu de complexité, mais cela reste néanmoins très abordable. Je ne les conseillerais évidemment pas pour un enfant du même âge, mais cela reste tout à fait compréhensible à partir d’une dizaine d’années.

Ces règles vont ajouter la météo variable, c’est optionnel, mais très intéressant étant donné que cela ajoute également la gestion des pneumatiques. Dans ce cas, il faut faire un pari en début de course sur les conditions climatiques. Si le pari est gagnant, il est possible d’obtenir un certain nombre d’avantages de déplacements. Si au contraire nous faisons un mauvais choix de pneumatiques, les conséquences peuvent être désastreuses, tant du point de vue des pénalités en tenue de route, qu’en termes de longévité des pneus.

L’aspiration est à présent gérée, ce de façon très simple dès que l’on est en quatrième vitesse ou plus.

Il est possible également dans les règles optionnelles d’effectuer des essais chronométrés, à réserver aux joueurs ayant du temps devant eux, car cela ajoute un temps de jeu significatif !

Dans cette version des règles, le tableau de bord est plus détaillé. Les points de structure sont à présent répartis dans différents éléments de la voiture ( freins, boîte de vitesse, pneus, carrosserie, moteur et tenue de route). Il faut donc faire bien plus attention, car dans certains cas, lorsque ces points arrivent à zéro, la voiture est éliminée, et la plupart des éléments ne comportent que 3 points !

Tout comme dans les règles de base, il est possible de faire un arrêt aux stands pour réparer nos points de structure (uniquement les pneus dans les règles avancées). Une règle optionnelle vient à présent offrir la possibilité de réparer tout autre élément, mais dans la limite de 2 points de structure.

Pour finir, une complication est ajoutée également avec les marqueurs de débris. En cas de perte de points de structure carrosserie ou moteur, un marqueur est posé sur la case qu’occupe la voiture, cette case devient « dangereuse ».

Bref, ces règles avancées et optionnelles viennent combler tout amateur de simulations, tout en restant accessibles à tous. Le hasard reste néanmoins présent avec les jets de dés, mais je trouve que cela contribue au plaisir de jeu et l’équilibre entre la simulation et le hasard dans Formula D est parfait.

 

tableau de bord règles avancées

Le tableau de bord dans les règles avancées, en version « courses urbaines »

Daniil Kvyat sur Red Bull dans le trafic derrière une Williams, poursuivi par la lotus de Pastor Maldonado et une Sauber

Daniil Kvyat sur Red Bull dans le trafic derrière une Williams, poursuivi par la lotus de Pastor Maldonado et une Sauber

Hugo Valente et sa Chevrolet RML Cruze n° 7, aux prises avec la Lada Vesta n°12 de Robert Huff

Hugo Valente et sa Chevrolet RML Cruze n° 7, aux prises avec la Lada Vesta n°12 de Robert Huff

« Le niveau de détails pour des figurines de voitures ne dépassant pas 20 mm est incroyable ! »

Sebastian Vettel, sur sa Ferrari, à la lutte avec la Force India de Sergio Perez et Jenson Button à bord de sa McLaren

Sebastian Vettel, sur sa Ferrari, à la lutte avec la Force India de Sergio Perez et Jenson Button à bord de sa McLaren

La Williams de Valtteri Bottas dans le trafic

La Williams de Valtteri Bottas dans le trafic

Venons-en aux voitures produites par Micro Racing Cars

 

Voici donc ce qui décuple complètement le plaisir de ce jeu, déjà excellent à la base : avoir la chance de pouvoir y jouer avec des miniatures de la qualité de celles produites par ce fabricant !

Jorge, son fondateur, est d’abord un passionné. Il a démarré en vendant ses services de peintre sur figurines. Le succès venant, il s’est spécialisé peu à peu dans les sports auto, puis a testé la fabrication de quelques voitures pour son usage personnel avant de se lancer dans une fabrication à plus grande échelle.

Du point de vue de la sculpture, ses voitures sont étonnamment précises compte tenu de l’échelle (au 1/220). On reconnait très bien les différences entre les bolides, que cela soit sur les Formules 1, ou encore plus facilement sur des voitures de WTCC, Rallye ou autres.

 

 

 

 

Sébastien Loeb (n°9) sur Citroën C-Elysée tente l'intérieur sur Tom Coronel et sa Chevrolet RML Cruze n° 4

Sébastien Loeb (n°9) sur Citroën C-Elysée tente l’intérieur sur Tom Coronel  et sa Chevrolet RML Cruze n° 4

La peinture des figurines

Évidemment ces voitures ne sont pas utilisables telles que produites, il faut les peindre. J’ai vu beaucoup de figurines de Jorge peintes par ses différents clients, et ils font un travail magnifique dans la plupart des cas. Personnellement j’estime avoir un niveau de peinture que je qualifierais de correct, mais je suis bien incapable de peindre à une échelle aussi réduite (en incluant un maximum de détails s’entend).

C’est pourquoi j’ai profité des talents de Jorge, j’ai eu de la chance à l’époque, car depuis il n’a plus le temps de peindre. Et ses talents sont de très hauts niveaux !

Bien sûr lorsqu’on va utiliser un objectif photo Macro comme je le fais sur certaines images, on ne peut pas retrouver les détails de peinture identiques à ce que l’on peut avoir sur des échelles plus grandes. Mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit de véhicules au 1/220, les voitures ne dépassent pas 20 mm, et je trouve tout bonnement incroyable de parvenir à ce niveau de détails fins ( numéros, marques, etc.). Même les casques des pilotes sont personnalisés et reconnaissables, bluffant !

Jorge est pour moi un artiste de la peinture sur figurines et je déplore personnellement qu’il n’ait plus le temps de peindre, car j’aimerais lui acheter d’autres modèles, par exemple des Formules 1 des années 1984 et 1988, ou encore des voitures de Rallye WRC 1998 (j’adore l’Impreza de McRae !). Le problème est que non seulement comme je l’explique ici, je n’ai plus le temps de peindre, mais de toute façon je ne suis pas capable de parvenir à un résultat qui me satisfasse. Il ne me reste plus qu’à croiser les doigts pour qu’il reprenne son activité, ou qu’il la délègue à un autre peintre aussi talentueux, afin qu’il puisse à nouveau proposer à la vente des figurines déjà peintes et prêtes à jouer.

En attendant, je peux déjà me régaler avec les Formules 1 de la saison 2015 ou les WTCC de la même année. Comme je suis un poil maniaque sur le côté réaliste du jeu, j’ai pu piocher sur le site Board Game Geek quelques aides de jeu que j’ai modifié pour pouvoir utiliser ces voitures pour cette saison 2015 :

Et hop, c’est parti pour une saison complète avec les vingt F1 de la saison 2015 avec une ou deux règles « maison » pour gérer les différences de qualités des voitures selon leurs écuries respectives !

 

Les voitures proposées dans la boîte de "Formula D"

Les voitures proposées dans la boîte de « Formula D », déjà nettement plus belles que son prédécesseur « Formule Dé »…

le plaisir de jeu va forcément passer à un autre niveau sur le plan visuel...

Bon là on peut aisément comprendre que le plaisir de jeu va forcément passer à un autre niveau sur le plan visuel…

Max Verstappen sur sa Toro Rosso faisant l'intérieur à la Red Bull de Daniil Kvyat

Max Verstappen sur sa Toro Rosso faisant l’intérieur à la Red Bull de Daniil Kvyat

La voiture de sécurité est de sortie après un accrochage

La voiture de sécurité est de sortie après un accrochage

Et vous que pensez-vous de Formula D ?

Y jouez-vous avec les figurines d’origines ou avec des figurines personnalisées ?

 

Pin It on Pinterest

Share This