Sélectionner un page
The Great War

The Great War

Pourquoi je crois beaucoup en ce jeu ?

The Great War

The Great War

Le jeu de Richard Borg bientôt en version française sur Kickstarter !

The Great War - La boîte du jeu
The Great War - Contenu de la boîte
La boîte du jeu et son contenu
Nuts Publishing

Nuts! Publishing à l’Open de Paris des Jeux d’Histoire

Lors de l’OPJH, qui s’est déroulé les 22-23 et 24 septembre, j’ai eu le plaisir de rencontrer Florent, le directeur de Nut’s! Publishing, qui m’a fait découvrir « The Great War » sur leur stand.

Il s’agit d’un jeu de Richard Borg, célèbre créateur de jeux. On lui doit le fameux système « Command and Colors » qui est utilisé pour la série des jeux du même nom (C&C : Ancients, C&C : Napoleonics …), Battle Cry ou encore BattleLore. Son dérivé le plus connu étant bien entendu Mémoire 44 (que j’ai eu l’occasion de tester également sur le tard lors de ce salon et que j’ai immédiatement adoré et acheté dans la foulée !).

The Great War a cependant des règles supplémentaires qui augmentent la profondeur du jeu. Il a également des figurines d’infanterie plus variées. Nous retrouvons évidemment les traditionnels soldats d’infanterie avec leur fusil, mais aussi des troupes avec grenades sur un socle différent (carré au lieu de rond) qui apportent des subtilités de règles supplémentaires, et des unités de mortiers.

Les ajouts de règles par rapport à Mémoire 44

Il y a deux ajouts majeurs au sein des règles si l’on compare ce jeu à Mémoire 44. Tout d’abord il y a deux decks de cartes au lieu d’un, les cartes de Commandement classiques et les cartes de Combat.

Carte de Commandement

Carte de Commandement

Carte de Combat

Carte de Combat

Les cartes de Combat ajoutent une action supplémentaire, un évènement ou encore une capacité à l’unité à laquelle on l’attribue.

Le second ajout majeur est représenté par les jetons de QG

Jetons de QG

Jetons de QG

Ces jetons apportent un élément tactique important au jeu. Utiliser des cartes de Combat coûte en effet un certain nombre de ces jetons, qui peuvent être également utilisés pour déclencher un barrage d’artillerie. Les choix peuvent donc se révéler cornéliens et la profondeur du jeu est clairement augmentée.

Il faut également faire mention d’une autre différence sur The Great War par rapport à son illustre aîné, c’est le bombardement préparatoire en début de tour. Indispensable évidemment si l’on veut véritablement coller au plus près de la réalité historique des combats de la Première Guerre Mondiale.

Tuiles du jeu
Quelques tuiles du jeu
Démonstration du jeu à l'OPJH
Démonstration du jeu à l’OPJH

L’extension Tank !

J’en viens à une extension qui – comme vous pourrez vous en douter si vous avez lu mes précédents articles comme celui-ci par exemple – a particulièrement retenu mon attention, il s’agit de l’extension Tank.

Extension Tank

Elle apporte donc la dimension mécanisée au jeu de base. Ce qui m’a frappé, en comparaison aux chars de Mémoire 44, c’est que les chars sont à l’échelle des figurines (15 mm ou 1/100), et surtout elles sont déjà montées et prépeintes dans une qualité tout à fait honorable. Ils ont même inclus les différents marquages (la Balkenkreuz allemande ou les couleurs de l’unité de tanks anglaise).

Tanks en action

Le Kickstarter pour la version française

Et donc l’information importante pour les joueurs francophones, d’ici quelques semaines (fin octobre ou début novembre normalement) Nuts! Publishing va lancer la campagne Kickstarter pour la version française, qui sera également la seconde édition du jeu.

Les nouveautés

Plusieurs excellentes nouvelles pour cette édition. Tout d’abord les figurines seront livrées dégrappées comme pour Mémoire 44, l’édition anglaise comporte en effet des figurines sur grappes. Il y a eu d’ailleurs pas mal de joueurs mécontents de leur qualité, car le plastique est dur et cassant, et ils ont eu de la casse lors du dégrappage de leurs figurines. Ici plus de souci, et pour les avoir manipulées, je n’ai pas eu cette sensation de plastique dur et cassant, ils ont donc dû changer la qualité de ce plastique. D’autre part, même si le dégrappage, ébarbage éventuel et le montage ne sont pas insurmontables loin de là, cela reste pénible pour un non-figuriniste. Là le jeu est jouable dès l’ouverture, comme tout amateur de jeu de société doit s’y attendre, c’est un gros plus je trouve.

De plus, et c’est un ajout majeur pour moi, cette édition introduit l’armée française, ce qui semble bien la moindre des choses pour la Première Guerre Mondiale ! Un autre ajout que Nuts! Publishing aimerait introduire si ce Kickstarter est un succès, est l’extension de chars Renault FT-17.

Char Renault FT-17

Là je fais un aparté à propos de nos amis anglais. J’aime beaucoup ce pays et ce peuple pour diverses raisons, mais il y a une chose que j’aime moins, c’est leur capacité à ne voir que par le bout de leur lorgnette (bon, en même temps les Français font un peu la même chose il faut bien le reconnaître). En effet ils ont la faculté étonnante de penser qu’il n’y avait qu’eux sur le front de l’ouest (en France je le rappelle) de la Première Guerre Mondiale et que les Français ne savaient visiblement pas fabriquer des chars (c’est aussi valable pour les avions d’ailleurs).

L’extension Tank actuelle comporte de ce fait 6 chars, 2 allemands (les A7V) et 4 anglais (2 Mark IV females et 2 Mark IV males).

Les Mark IV anglais

Les Mark IV anglais, ici il s’agit des versions « male »

Il faut quand même rappeler que le char Renault FT-17 a marqué une avancée considérable dans ce domaine, que ce soit par rapport aux précédents chars français (de type Schneider ou Saint-Chamond) ou anglais, et davantage encore en comparaison des chars allemands, qui étaient une petite catastrophe et qui n’ont de toute façon été produits qu’en une vingtaine d’exemplaires.

Le FT-17

était très en avance sur son temps puisqu’il a été le premier char dans sa configuration moderne qui a toujours cours aujourd’hui. C’est-à-dire un engin blindé propulsé par chenilles et doté d’une tourelle. Il a été produit sous licence par les Américains sous le nom de 6 tons M 1917 tank. Les Italiens produiront de leur côté une copie dotée de quelques améliorations à partir de 1920, le FIAT 3000. Il connaîtra une longue carrière puisqu’il sera en service jusqu’au début de la Seconde Guerre Mondiale, tant du côté français qu’outre-Atlantique.

Bref, je ne m’attarde pas trop sur ce char puisque ce n’est pas le sujet principal, mais j’espère beaucoup que Nuts! Publishing va pouvoir l’intégrer comme extension supplémentaire, car il a vraiment contribué de manière très importante à stopper, puis repousser, la dernière offensive allemande d’envergure en 1918. En l’occurrence ce sont nous, joueurs français, qui pourront décider de la faisabilité de cette extension, puisqu’elle dépendra du succès de l’armée française.

Une autre amélioration de ce Kickstarter

sera l’amélioration de la visibilité du symbole de drapeau sur les dés de combat. Il est en effet de couleur jaune sur fond blanc, et je peux vous dire que franchement en jeu c’est assez pénible car il est vraiment difficile à distinguer. Sa couleur va donc tout simplement être modifiée pour davantage de contraste.

En conclusion

Je ne peux m’étendre davantage sur ce jeu car il ne s’agit pas ici d’un test complet, je n’ai eu que le temps d’une partie très courte en conditions de salon, j’attendrai de recevoir mon édition Kickstarter, que je ne manquerai pas de commander dès l’ouverture – en espérant qu’il y aura un quelconque « early bird » – pour y revenir plus profondément.

Mais il est évident que The Great War est un jeu que je vais attendre avec impatience. Tout d’abord parce qu’un jeu sur la Première Guerre Mondiale est très rare et c’est dommage. En effet, dans l’esprit général, on pense souvent que cela n’est qu’une guerre de position et donc inintéressante du point de vue d’un jeu. C’est vrai en partie, car les années 1914 et 1918 ont vu pas mal de batailles de mouvements, et il est dommage de ne voir quasiment aucun jeu s’y intéresser.

D’autre part sur le plan du jeu, The Great War me semble vraiment très abouti, et cette seconde édition avec ses améliorations par rapport à la première valent vraiment le coup de souscrire à ce Kickstarter (ne serait-ce que pour pouvoir jouer l’armée française). De plus, tout fan de Mémoire 44 se doit d’y jeter un coup d’œil. La base de son système de jeu est la même, mais elle est agrémentée d’ajouts vraiment bienvenus dans le cadre de la Grande Guerre.

Et puis, Mémoire 44 porte ce nom et a été créé au départ dans le but de perpétuer la mémoire de cette guerre, notamment aux jeunes générations de joueurs… The Great War pourrait être ce même vecteur de mémoire pour la Grande Guerre.

Il faut noter que le titre du jeu sera lui aussi traduit puisqu’il s’appellera tout simplement La Grande Guerre.

Bref, rendez-vous d’ici quelques semaines sur Kickstarter !

Pour vous tenir informé, il y a bien sûr la page Facebook de l’éditeur.

Edit. La page Kickstarter est en ligne ! Pour avoir la description de ce Kickstarter en français, il y a la page de campagne sur le blog de Nuts! Publishing (n’oubliez pas de cliquer sur le petit drapeau français en haut de la page si la langue par défaut est l’anglais, car dans ce cas la page est vierge).

Pour ceux qui, comme moi, n’ont pas le jeu dans sa première version, il faut donc choisir le « General Melchett Pledge ». Le prix est plus qu’intéressant car, pour 125£ au lieu de 171£, on recevra la boîte de base, une extension armée française, une extension Tank, et un booster pour l’extension Tank avec trois chars Whippet ! De quoi s’assurer de longues heures de jeu et de plaisir !

N’hésitez pas à commenter cet article, je serais ravi de débattre avec vous sur ce jeu !

Pin It on Pinterest

Share This