Sélectionner la page

Le chasseur Incom T-65B X-wing

X-Wings à la Bataille de Yavin

Des X-wing lors de
la bataille de Yavin IV

Un peu d’histoire…

Star Wars : X-Wing

 

À tout seigneur tout honneur, mon premier article dédié aux figurines de Star Wars : X-Wing est donc consacré au chasseur qui lui a donné son nom.

Vaisseau : T-65B X-wing fabriqué par lncom

Type : chasseur de supériorité spatiale

Longueur : 12,50 mètres

Équipage : 1, plus un Droïde astromech

Capacité de la Soute : 110 kilogrammes

Autonomie : une semaine

Hyperpropulseur : Classe 1

Navordinateur : utilise un Droïde astromech capable d’emmagasiner les coordonnées de 10 sauts

Vitesse Atmosphérique : 1 050 km/h

Armes : 4 Canons Lasers (asservis) – 2 Lance-Torpilles à Protons

X-Wings en escadrille

La figurine est très belle et finement détaillée

X-Wing

Le T-65 X-wing fabriqué par lncom est à la pointe de la technologie des chasseurs spatiaux. Sa puissance de feu élevée et ses systèmes de vol et de combat sophistiqués en font l’un des engins spatiaux les plus redoutables existant. Ses impressionnantes capacités de combat, en particulier sa capacité de vol en hyperespace, font de lui un véritable chasseur de supériorité spatiale.

Le X-wing est un vaisseau de guerre impressionnant en soi. Mais comme l’A-wing, ses records d’efficacité sont en grande partie dus à la qualité de leurs pilotes. L’Alliance Rebelle choisit parmi les meilleurs les individus hautement motivés et talentueux pour piloter leurs meilleurs vaisseaux de combat et de haute performance.

Harnaché dans un habitacle compact mais confortable, le pilote contrôle les systèmes complexes du chasseur grâce à un puissant ordinateur de vol. Le cockpit inclut un système de support de vie complet et un siège éjectable. Le maniement du vaisseau est très semblable à celui du populaire et largement répandu T- 16 « Skyhopper », fabriqué également par Incom. La majeure partie de ces hommes, dont Jek Porkins, Biggs Darklighter et Luke Skywalker s’y sont fait les mains.

Quatre canons laser à longue portée constituent l’armement principal. Deux lance-torpilles à protons fournissent une puissance de feu supplémentaire pour une utilisation contre des cibles plus lentes. Un générateur d’énergie auxiliaire assure une puissance minimale pour le support de vie, les boucliers, les armes ou la radio sub-spatiale même dans le cas d’une panne complète du moteur.

Des X-Wings en combat tournoyant face à des TIE
X-Wing T-65C-A2 - Plans
Plan du moteur

Les deux paires de volets d’attaques, communément appelés ailes ou ailerons, donnent au T-65 une performance améliorée en vol atmosphérique. Les ailes se déploient en position X, ce qui permet une meilleure couverture des armes. Les moteurs séparés améliorent également la manœuvrabilité.

Bien que les moteurs puissants du X-wing incluent des modules d’hyperpropulsion lncom MK.I pour les sauts en hyperespace, ces chasseurs ne sont pas équipés d’ordinateurs d’astrogation. Ils s’appuient sur des données stockées dans un droïde astromech, habituellement une unité R2. Un habitacle spécifique derrière le cockpit loge le droïde. Lorsqu’il est installé, il devient une part intégrante du navire, relié directement à l’ordinateur de vol et à d’autres systèmes. Il surveille toutes les fonctions du vaisseau, y compris le système du support de vie du pilote et avertit ce dernier de tout problème ou danger qu’il détecte.

Comme le lncom / Subpro Z-95 avant lui, le X-wing s’est forgé une réputation bien méritée de résistance aux dommages. Une partie du crédit va au droïde astromech, qui peut rediriger l’énergie et contrôler les circuits, éteindre les feux de plasma et faire des réparations en vol.
Si le pilote est blessé, un droïde compétent peut faire atterrir un X-wing. De nombreux pilotes deviennent très attachés à leur droïde après avoir survécu à une mission éprouvante ensemble, et refusent de voler avec un autre.

Au même titre que les autres chasseurs spatiaux, les X-wing subissent des améliorations constantes et des modifications. La version la plus récente du X-wing à l’époque de la bataille de Yavin est le lncom T-65C A2. Il n’en existe qu’une poignée. La plupart des rebelles pilotent l’un des modèles éprouvés, tels que le T-65B standard. Luke Skywalker par exemple, pilotait ce modèle lorsqu’il a détruit la première Étoile de la Mort. En définitive, la plupart des X-wing sont modifiés ou certains équipements personnalisés par les rebelles pour les adapter à des besoins spécifiques ou surmonter les pénuries de pièces.

Coupe d'un X-Wing

Le X-wing dans sa version T-65C-A2

Version de reconnaissance T-65BR

Le X-wing modifié en version de reconnaissance T-65BR

« Luke Skywalker par exemple, pilotait ce modèle lorsqu’il a détruit la première Étoile de la Mort »

Coupe d'un X-Wing

La figurine

La première fois que j’ai pu voir de près la boîte de base de Star Wars : X-Wing, j’ai été très surpris par la qualité de ces figurines.

Même à cette échelle (habituellement au 1/270), elles sont très fines et détaillées. Et surtout, ce qui est tout aussi important pour moi, leur qualité de peinture est vraiment très bonne ! Nous sommes très loin des figurines pré-peintes de chez Wizkids par exemple, pour comparer avec l’un de leurs jeux analogues à Star Wars X-WingStar Trek: Attack Wingla peinture des vaisseaux de Star Trek est à des années-lumière de la qualité de ceux de Star Wars. Ce que je trouve bien dommage d’ailleurs, étant donné mon attachement tout aussi grand à la licence Star Trek, même si bien sûr c’est toujours beaucoup plus agréable que de jouer avec des figurines non peintes…

Escadrille de X-Wings - Vue de dessus
X-Wing

Alors bien sûr, on ne pourra jamais parvenir au niveau de peinture que l’on peut obtenir soi-même avec beaucoup de soin et d’attention portée à tous les détails. Mais pour de la figurine pré-peinte, que certains adeptes de peinture sur figurine ont tendance à dénigrer, je trouve ces X-wing très beaux et c’est un réel plaisir de les manipuler en jeu. Je vais même jusqu’à dire qu’ils sont loin de dénoter au sein d’un diorama.

Escadrille de X-Wing - Vue de côté

Un effort particulier a notamment été porté sur les lavis, qui permettent de donner cet effet d’usure à ces figurines. Ces lavis sont dans la plupart des cas totalement inexistants sur la plupart des figurines pré-peintes d’autres fabricants, et cela fait déjà une énorme différence. Bon il y a bien une critique à formuler, c’est le droïde astromech qui curieusement est très grossier et peint à la truelle avec une simple couche d’aplat, mais cela ne nuit pas à l’impression générale.

D’autre part la sculpture de cette figurine est très fine, il y a beaucoup de petits détails malgré l’échelle assez réduite. La carlingue par exemple n’est pas lisse, mais comporte de petites excroissances ou des creux, qui n’existent pas sur certains jouets pour comparaison, même à une échelle plus grande. Les ailes et les réacteurs sont eux-même bourrés de petits détails.

Tout cela renforce l’immersion que l’on peut avoir lorsqu’on joue, et c’est tout naturellement que l’on se replonge au cœur des films en revivant les batailles les plus mémorables. Avec la bande originale des films en fond, et même quelques bruitages (testé et approuvé), l’émotion est intense à tous les coups.

Reste que j’ai vu pas mal de conversions de peintures sur ces X-wing, dont certaines vraiment magnifiques, avec des effets de vieillissements bien plus prononcés (écaillages de peintures, usures des carlingues dues aux combats, brûlures, etc.). Mais pour quelqu’un comme moi, qui n’a absolument plus aucun temps à accorder à la peinture sur figurine ou au montage de ces dernières, avoir des figurines de jeu déjà assemblées et pré-peintes à ce niveau de qualité et de précision est un réel bonheur.

Escadrille de X-Wing - Vue de dos

Et vous que pensez-vous de la qualité de cette figurine ?

Avez-vous des exemples de X-Wing entièrement repeints ?

 

Pin It on Pinterest

Share This